AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
DERNIÈRE LIGNE DROITE POUR CEUX N'AYANT PAS RÉPONDU AU RECENSEMENT. PLUS QU'UNE SEMAINE AVANT LA SUPPRESSION DÉFINITIVE.

Partagez | 
 

 Bienvenue dans ta nouvelle maison !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

    1st ▬ ROCK just my inspiration


avatar

Liam C. Owen



Date d'inscription : 30/06/2010
Messages : 105
Humeur : Tout à fait merveilleuse
Chanson du moment : What's This ? ~ Fall Out Boy
Etudes/Job : Musique / Chant / Théâtre




My dear character .
Âge du perso: 17 ans
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Bienvenue dans ta nouvelle maison !    Sam 3 Juil - 13:37


Hello, Guys !

© Fan pop


    [justify]Après une arrivée plutôt calme dans cette nouvelle école, je décidais qu'il était temps de trouver un endroit pour poser mes valises une fois pour toutes, et pour commencer une nouvelle aventure. Celle de la musique, de la passion et de l'amour. Très fleur bleue tout cela, ne m'en déplaise, mais j'étais décidé à profiter des années qui me seront offertes ici. La Finlande ne m'avait jamais vraiment attiré, à vrai dire, ce n'était pas un pays sur lequel j'étais très cultivé. A par le nom, je n'y connaissais rien. Cela ne me dérangeait pas outre mesure, j'aurais tout le loisir de découvrir ce nouveau pays, je pense, durant mon séjour ici. Mes études ici, car je ne devais pas omettre de penser que j'étais tout d'abord dans cette école pour travailler la musique et le théâtre. Surtout la musique, en outre. Passons les motivations qui m'ont mené jusqu'ici.
    Marchant dans les couloirs, je trouvais l'accueil au bout d'un certain moment. Je ne pouvais cesser de m'extasier devant ce bâtiment d'une si grande beauté, qui me semblait plus être un château qu'une école. Je n'étais pas habitué au luxe, et ce depuis toujours. Je me trouvais fortement stupide devant les grandes architectures modernes, ou ancienne, car dans le quartier où j'ai grandi, le plus grand luxe que nous avions c'était la tranquillité et le respect de nos voisins. Je n'avais pas à me plaindre, j'avais eu une enfance très satisfaisante. ET il était grisant - non ? - de trouver de la beauté dans à peu près tout ce qui nous entourait ?

    Ou alors cela était bien trop simplet et naïf, et je me trouvais être le garçon le plus innocent que cette terre eut à porter. C'est sous ces pensés fort plaisantes, que je demandais les clés d'une chambre qui sera la mienne - et celle d'un autre élève - durant la durée de mes études ici. J'étais déjà habitué à la cohabitation, et le seul agrément que je trouvais ici, c'est que je partageais la chambre avec un seul autre élève. Dans notre ancienne école, nous étions quatre par chambre, et il m'était compliqué de profiter d'une certaine intimité. Prenant en main mon trousseau, je repartais dans les méandres des couloirs, suivant des panneaux qui semblaient m'indiquer une direction forte éloignée de tout et du reste.
    J'étais sur que je finirais par me perdre dans ce bâtiment, mais avec le temps et beaucoup d'entrainement, je finirais bien par trouver mon chemin dans le noir. Je passer devant le couloir de ces dames, et sourit en voyant une valise que je reconnus comme étant celle de ma douce. Mais ne pouvant me résoudre à la rejoindre immédiatement, la laissant faire ses propres rencontres, je me dirigeais toujours d'un pas assuré, dans le couloir « garçons ».

    J'ouvris la porte de « notre » chambre. Je ne savais pas qui était le mec avec qui je devais la partager. Mais je ne doutais pas que nous finirions pas nous entendre. Je ne doutais jamais de ce genre de chose, et j'avais même hâte de le rencontrer. J'étais toujours près pour de nouvelles rencontres, et je ne me lassais pas du genre humain facilement. Je ne fus pas étonné de voir que la chambre avait déjà été investie. Il devait être arrivé depuis un bon moment. Il n'y avait pas de valise à demi-ouverte, ou de carton encore plein. Je me dirigeais donc vers le lit encore vide - qui devait être le mien - et y déposais mon petit violon. Ma valise trouva sa place au pied, et ma guitare contre le mur.
    Je sortis des lors les cadres photos qui trouvèrent leur place sur la table de nuit : ma Lilith et moi même nous embrassant, mon père et mes soeurs, et enfin, une ancienne photo de ma mère.
    Alors que je commençais à sortir mes affaires pour tenter de les disposer avec logique dans le placard, la porte s'ouvrit.

    Me retournant souriant au nouvel arrivant, je jetais ce que je tenais dans les mains sur le draps et arrivais devant lui avec un sourire ravi.

    « Tu dois être mon colocataire ? Je me présente, je suis Liam Owen.  » Dis-je en lui tendant une main amicale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st ▬ Monsieur le Menteur.

avatar

Noah K. Hargrove



Date d'inscription : 08/04/2010
Messages : 587
Humeur : Nice :)
Chanson du moment : Paranoia - Phoebe Killdeer
Etudes/Job : Première année à Celebritah




My dear character .
Âge du perso: 16 y.o.
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: Bienvenue dans ta nouvelle maison !    Sam 3 Juil - 15:58

    La journée qui venait de s'écouler et qui laissait lentement place au soir avait était d'une longueur étonnante. Le pourquoi de la chose était incompréhensible, et Noah avait regardé ce jour s'écouler sans avoir l'impression de le vivre. Certains auraient dit que la cause en était la fatigue, d'autres son manque d'investissement dans ses études, d'autres encore auraient tenté de le psychanalyser pour lui diagnostiquer un quelconque trouble de la personnalité inventé sur mesure. Mais les premières possibilités étaient impossibles, tout bonnement car les cours n'avaient pas encore commencé. Le néo-zélandais avait donc passé son temps à errer, l'excitation de son arrivée retombant au moment où l'effervescence dans laquelle était plongée l'académie était à son apogée, avec les derniers arrivants.

    Au début, Noah avait exploré les lieux avec curiosité et exaltation, ne sachant pas vraiment ce qu'il cherchait. Mais désormais qu'il avait pris ses marques, il ne savait plus que faire. Ce qui était certain avec ses expéditions alentour était que depuis que ces bruits qui couraient avaient commencés à circuler, il n'y avait pas repensé, et c'était donc pour la satisfaction qu'il tirerait de sa connaissance de Celebritah qu'il se promenait, et non pas pour élucider un quelconque mystère comme quelques élèves faisaient. Sans occupation, Noah pensait trop et en particulier faisait attention à ceux qui l'entouraient. Il avait remarqué que certains de ceux qu'il devrait considérer comme ses camarades durant quelques années étaient incroyablement doué, en les voyant jouer dans les couloirs ou dans les quelques espaces de repos accordés aux étudiants. Et cela le faisait paniquer. Parce que ce qu'il craignait par dessus tout en arrivant ici n'était pas une quelconque légende sur laquelle des gens crédules faisaient une fixation, mais était l'échec. Le garçon avait peur qu'on le renvoie à Auckland lorsque l'on s'apercevrait que ce pourquoi il avait été envoyé ici était décevant. Il pensait qu'une syncopette était un malaise bref et il avait apprit à jouer de la guitare en bidouillant sur celle que son grand-père lui avait offert, il ne savait comment il pourrait un jour rivaliser avec ceux qui jouaient d'un instrument depuis qu'ils étaient nés et avaient étudié la musique. Que cela soit du côté musique ou chant, il était débutant, et le rapprochement du début des cours avait tendance à le faire paniquer. Oui lui, Noah, qui était toujours détendu et souriant sans penser que quoi que ce soit de grave pouvait lui arriver, stressait. Une courte semaine auparavant, il n'aurait jamais pu penser que cela lui arriverait un jour, et pourtant c'était le cas. Il était terrorisé par la perspective de tout rater. Et plus il le ruminait, plus il s'affolait. Son air blasé de la journée montrait à quel point cela l'obsédait: il n'avait plus de réaction face au monde extérieur tellement il était concentré sur ce qu'il lui arrivait intérieurement.

    Il regagna sa chambre, tentant vainement de repousser ces pensées sombres. Et lorsqu'il ouvrit la porte, il eut la stupéfaction de trouver qu'il n'était désormais plus le seul à l'occuper. Durant quelques temps, il avait pensé que son colocataire n'arriverait jamais et cela l'avait assez dépité. Le néo-zélandais avait toujours été quelqu'un avec une vie sociale très développée, que cela soit niveau connaissance ou niveau amitié. L'agitation autour de lui était son train-train habituel et c'était ce qu'il appréciait. Certes, il affectionnait comme tout le monde avoir ses moments de tranquillité, mais il préférait la compagnie. Il aimait rencontrer des gens quel que soit leur caractère, et il fallait vraiment en faire beaucoup pour se le mettre à dos.

    Pour en revenir à notre situation, le jeune homme souriant qui venait de s'installer s'approcha du plus jeune et se présenta. Noah lui rendit son sourire, ravi de sa présence et serra la main qu'il lui tendait.

      Enchanté ! Moi c'est Noah Hargrove. Je commençais à désespérer et à croire que je passerais l'année seul.

    Le brun ne répondit pas à la question de rhétorique du début, posée plus pour la forme que le fond. Il était possible que Liam le prenne pour un énergumène et qu'il ait peur qu'il soit collant avec lui à cause de cette simple phrase, mais le néo-zélandais ne comptait pas commencer à mâcher ses mots avant de les dire. Ils étaient supposés passer l'année ensemble, alors autant ne pas commencer à être effrayé à l'idée que l'autre analyse la moindre de vos paroles et en tire des conclusions hâtives. Même si cela était fort probable que le nouvel arrivant ne fasse pas partie de cette catégorie de personnes, mais après tout sait-on jamais ? Ils n'avaient pas encore fait connaissance, mais cela ne saurait tarder.

_________________

      All in all , it's just another brick in the wall
      All in all, you're just another brick in the wall

              PINK FLOYD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    1st ▬ ROCK just my inspiration


avatar

Liam C. Owen



Date d'inscription : 30/06/2010
Messages : 105
Humeur : Tout à fait merveilleuse
Chanson du moment : What's This ? ~ Fall Out Boy
Etudes/Job : Musique / Chant / Théâtre




My dear character .
Âge du perso: 17 ans
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: Bienvenue dans ta nouvelle maison !    Sam 3 Juil - 17:03

    Je n'étais pas stressé à l'idée de me retrouver dans une nouvelle école de musique. En somme, cela s'expliquait pas le fait que j'avais déjà côtoyé l'une des écoles les plus en vue de Londres, et que tout c'était toujours très bien passé. De plus, je jouais du piano depuis que j'étais tout petit. Je me souvenais encore, les dimanches matins, assis sur le banc cassé devant le piano émietté qui séjournais dans notre salon, tentant de sortir un son mélodieux de l'instrument immense par rapport à la taille d'enfant de cinq ans. Je me souvenais encore de ma mère, assise à mes côtés, souriante, mais exigeante, téméraire, convaincue qu'elle pouvait faire de moi le nouveau Mozart. Me faisant jouer des heures, des journées entières parfois, sur un seul accord, une seule mélodie, et parfois même, sur une partition trouvée dans la cave. Jamais je ne sus si elle les avait écrits, et je crois que jamais personne ne pourra me le dire. C'est peut être ce que je regrette le plus de cette enfance perdue. Tout comme je regrettais de ne pas avoir été assez fort pour m'assoir seul sur ce banc déglingué et tenter de sortir mes propres sons, ma propres douleur de cet instrument. Parce que, quelque part, j'étais persuadé que c'était pour cela que ma mère m'avait appris à en jouer. C'était salvateur. J'avais besoin de la musique, peut être plus que de tout autre chose en ce monde. Et avoir reçu cette lettre, qui me proposait de consacrer ma vie à cela, mes jours, des années d'études, dédiaient à mon art, comment aurais-je pu ne pas être ravi. Je n'avais pas hésité, une seule seconde. J'avais juste eu a attendre que ma petite amie se décide à me suivre. Nous étions partis ensemble, et à présent j'étais dans cette école, ce paradis terrestre.

    Je ne pouvais pas dire que je regrettais Londres. Bien que j'accordais une grande importance à l'école que j'avais côtoyé là-bas, je ne pensais pas qu'elle eut encore grand chose à m'offrir. De plus, j'étais bien plus excité à l'idée de découvrire un nouveau pays. J'étais loin de chez moi et des miens, mais cela n'avait jamais été un problème pour moi qui était d'un naturelle si joyeux. J'étais emprunt à l'amitié, et supportais peu de temps la solitude. C'est pourquoi je recherchais constamment le contact humain, que ce soit avec quelqu'un de stupide, ou qui me fut semblable. Je ne cherchais pas, cependant, à plaire à tout prix à ceux qui m'entouraient, et je savais que cela devenait de plus en plus problématique, à une époque où tout le monde devenait de plus en plus individualiste, et narcissique. Mais je n'étais pas venu pour faire le procès du genre humain, bien qu'il m'amusa d'observer mes semblables pour mieux les comprendre.
    Je ne vous ferais pas subir plus longtemps la description de mon esprit, et de mon caractère fort peu intéressant en outre. Je me concentrais plutôt sur les affaires qui s'écroulèrent de mon lit lorsque je m'approchait de mon colocataire.

    A première vue, et la première impression est probablement la plus importante, je fus persuadé que nous nous entendrions bien. Il m'apparut comme quelqu'un de gentil, dans son apparence et son comportement. Ca façon de se tenir n'avait rien de criarde. Il n'avait pas l'attitude du mec orgueilleux et vaniteux, qui ne comptait que sur son talent pour réussir dans un domaine aussi dur que la musique. Car il n'y avait pas que ce don, cette oreille musicale pour nous guider. Il y avait le travail de tous les jours, l'envie, et la motivation. Ce garçon semblait avoir tout cela, et je sentis dans son sourire une bienveillance qui raviva la sympathie dans mon coeur d'éternel insatisfait. Depuis combien de temps n'avais-je pas senti dés le premier regard un tel attrait. Je ne pouvais me détacher de ce sourire qui me collait stupidement aux lèvres alors que le jeune homme se présenta, à ma suite.

    Il se nommait Noah et - d'après ses propres mots - « commençais à désespérer et à croire que je passerais l'année seul. ». Je ne pris pas la peine de chercher un quelconque réel mécontentement dans ses paroles, et m'esclaffais devant son air passablement ennuyé. Je lâchais la main que je lui avais tendu en guise de bienvenue, et retournais vers mon lit, tout en riant.

    « Tu me vois bien désolé de t'avoir fait attendre, mais je devais m'occuper de toute l'administration pour quitter mon ancienne école. »

    Mon rire s'éteint doucement, et je commençais à ranger mes affaires. Je n'avais pas apporter grand chose, car je ne possédais rien qui ne fut trop encombrant. Mes t-shirts se ressemblaient tous, ainsi que mes jeans et mes pantalons noirs. Aujourd'hui - comme beaucoup d'autres jours - je portais une chemise rouge carmin, rayée et une jeans foncé, ainsi que ce chapeau qui me sied tant. La grande classe en somme, je vous l'accorde. Mais cela ne nous intéresse que peu. Alors - donc - que je rangeais méthodiquement mes affaires, je continuais à parler avec un entrain évidement. J'étais heureux de faire la connaissance de ce jeune homme fort sympathique.

    « J'en déduis que tu es arrivé depuis un certain temps, probablement. Tu vas pouvoir me faire visiter dans ce cas ! Si tu es d'accord évidemment. » Rajoutais-je, ne souhaitant pas qu'il me pense collant, ce que je n'étais pas. J'aimais passer du temps avec mes amis, mais j'avais aussi Lilith, et il me plaisait de profiter d'elle, aussi, dans mes moments d'intimité. Chacun à besoin de son jardin secret. Je respectais cela, et je tenais à ce que les autres - autour de moi - le respecte aussi. « Mais avant faisons un peu connaissance. Qu'es-tu venu étudier ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st ▬ Monsieur le Menteur.

avatar

Noah K. Hargrove



Date d'inscription : 08/04/2010
Messages : 587
Humeur : Nice :)
Chanson du moment : Paranoia - Phoebe Killdeer
Etudes/Job : Première année à Celebritah




My dear character .
Âge du perso: 16 y.o.
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: Bienvenue dans ta nouvelle maison !    Lun 5 Juil - 19:37

    Noah aurait pu avoir n'importe quel colocataire. Un petit geek boutonneux à lunettes qui aurait fait de la musique avec son ordinateur. Un type de vingt ans qui se serait pris pour le nouveau Salvador Dali et s'en serait vanté aux quatre coins de l'école. Un garçon de son âge qui aurait le syndrome du foutoir alors qu'il aurait été allergique aux acariens. Un Don Juan gay qui ne se serait pas gêné pour ramener ses conquêtes. Un Italien qui aurait eu tendance à omettre de se laver. N'importe qui aurait pu investir sa chambre, hormis une représentante du sexe féminin bien entendu, mais c'était Liam qui avait débarqué. Et le néo-zélandais devait bien s'avouer à lui-même qu'il était exactement le genre de personne avec qui il s'entendrait sans problèmes, mais bien entendu cela n'était qu'une supposition. Pourtant tout allait dans ce sens, de son sourire ravi à ses paroles, en passant par la joie qu'il dégageait. Rien dans son aspect extérieur ne pouvait laisser présager quoi que ce soit de mauvais. Et même si un certain adage dont je ne me rappelle plus les mots exacts disait que les premières impressions étaient bien souvent trompeuses, Noah y faisait parfaitement confiance, et si Liam avait un caractère correspondant aux premières choses qu'il dégageait - à savoir une bonne humeur et une vitalité joyeuse - tout se passerait pour le mieux. Le sourire du brun s'étira après qu'il eut fini son analyse mentale de l'autre jeune homme. Oui, à ce moment là, il n'aurait changé de camarade de chambrée pour rien au monde. Mais ne parlons pas trop vite. Lorsque l'on se faisait des films, on était bien souvent déçu.

    L'adolescent ne comprit pas que l'école que Liam avait quitté était semblable à celle qu'il venait d'investir, mais il ne put retenir sa curiosité en ce qui concernait ses études. Certes, c'était loin d'être la chose la plus importante à ses yeux avant qu'il arrive en Finlande, mais il s'était rendu compte depuis son arrivée que cela avait sa valeur. Même lorsqu'il s'agissait de mathématiques et autres cours de langues. Mais il attendit tout de même le bon moment avant de poser la multitude de questions qui commençaient à fourmiller dans sa tête. A quoi bon commencer à harceler le jeune homme dès maintenant ? Ils auraient tout le temps qu'ils désireraient pour parler de ce qu'ils voudraient par la suite.

    Noah gagna son lit et s'y avachit comme il aimait tant le faire. A vrai dire il avait sans aucun doute une incapacité à s'asseoir sur un matelas sans s'y vautrer allègrement. C'était plutôt comique vu de l'extérieur, de le voir s'enfoncer dans ses oreillers sans pour autant être couché, d'autant plus qu'il ne se gênait pas quand au bruit qu'il ferait en s'installant (assez semblable à celui que l'on imaginerait venant de la part d'un troupeau d'éléphant tombant d'un immeuble). Mais il était dans sa chambre, et c'était peut-être le seul endroit où il lui était permit de faire tout ce qu'il voulait sans se soucier de l'aspect de la chose.

    Liam lui fit la remarque qu'il devait être là depuis quelques temps et lui demanda en quelques sortes de lui faire visiter, tout en rajoutant un "si tu es d'accord". En plus d'avoir l'air sociable, il était poli et ne s'incrustait pas dans la vie de son colocataire sans vergogne. Noah en était renforcé dans sa vision positive du plus âgé des habitants de cette chambre et dans l'idée que la cohabitation ne poserait aucun problème. Puis, le garçon au chapeau continua, en posant une question à Noah pour faire d'avantage connaissance.

      Je suis venu pour la musique, je joue un peu de guitare mais c'est pas non plus époustouflant. Je chante un peu aussi. En fait j'avais jamais imaginé étudier la musique avant de recevoir la lettre.

    Puis pris d'un soudain doute par rapport à la méthode par laquelle il avait été contacté pour entrer dans l'école, il demanda:

      T'as bien été contacté par lettre toi aussi ?

    C'était sans aucun doute la chose la plus étrange dans cette histoire d'école, et toutes les questions que se posait le garçon d'Auckland avant de prendre l'avion refirent surface: comment avait il été trouvé alors que personne mis à part son grand-père ne l'avait jamais entendu jouer ? Pas même ses amis ou un autre membre de sa famille. C'était complétement fou.

      Et toi t'es ici pour quoi ?

    Il n'avait pas remarqué l'étui à violon posé sur le lit de son acolyte, ni même celui de la guitare au sol. Pour l'instant il était complétement dans la conversation et ne portait pas attention à ce que Liam avait bien pu amener avec lui. Par contre, il s'était rendu compte qu'il n'avait pas un accent énormément prononcé et qu'il ne cherchait pas ses mots, et bien qu'il ne soit pas un expert en la matière, il n'avait pas été difficile de comprendre qu'il venait d'un pays anglophone.

      Je sais que ça fait beaucoup de questions et que ça fait un peu type collant hyper curieux mais tu viens d'où ?

    Noah lança un sourire, se rendant compte qu'avec sa ribambelle de questions il devenait le cliché précis des gens qu'il avait tendance à ne pas supporter. Mais d'un côté il ne parvenait pas à s'en empêcher.

_________________

      All in all , it's just another brick in the wall
      All in all, you're just another brick in the wall

              PINK FLOYD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    1st ▬ ROCK just my inspiration


avatar

Liam C. Owen



Date d'inscription : 30/06/2010
Messages : 105
Humeur : Tout à fait merveilleuse
Chanson du moment : What's This ? ~ Fall Out Boy
Etudes/Job : Musique / Chant / Théâtre




My dear character .
Âge du perso: 17 ans
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: Bienvenue dans ta nouvelle maison !    Mar 6 Juil - 15:47

    J'étais satisfait, pour le moment, de ma rencontre avec mon colocataire. Je n'y avais pas vraiment pensé avant d'arriver dans la chambre, mais il est vrai qu'il aurait pu être stressant de se retrouver dans une pièce, pour plusieurs années, avec quelqu'un que nous ne connaissions absolument pas. Je pense, cependant, que le stresse ne venait pas du fait de rencontrer quelqu'un de nouveau, car je n'avais jamais eu de problème avec les nouvelles rencontres, et je me faisais des amis facilement avec mon caractère joviale et mon sourire charmeur - j'imagine que vous l'aurez remarqué -. C'était plus l'optique du quotidien qui pouvait paraitre effrayant. Après tout, nous avions tous nos petites habitudes, et il n'était pas donné que cela convienne à tous. Se retrouver dans la même chambre qu'un garçon qui laisse trainer ses slips alors que nous étions un maniaque, ce n'était pas quelque chose d'agréable. Ce même quotidien, prenait des tournures parfois encore plus désagréable. Attendre, le soir, assis dans le couloir que notre camarade de chambre ait fini de s'envoyer en l'air avec la fille la moins difficile de l'école, n'avait rien de réjouissant. Surtout lorsque la demoiselle se trouvait être d'un naturel insatiable, ou qu'elle criait à plein poumons, faisant trembler les murs. Je vous dis cela en connaissance de cause. Finalement, je crois que j'appréhendais un peu, le quotidien qui allait s'instaurer avec Noah.

    Mais à première vue il ne semblait pas être quelqu'un de particulièrement gênant, ou de trop entreprenant. Cependant, je savais que pour donner une bonne impression la première fois, les gens portaient des masques hermétiques qui ne s'abaissaient qu'avec le temps. J'avouais que moi-même je ne laissais que peu paraitre celui que je pouvais être par moment. Drogué, affable, méchant, voir blessant. Pas que j'avais de réel problème avec cette partie de ma personnalité, mais il me déplaisait de ne pas être aimé des autres, et j'avais appris que les drogués n'étaient que peur appréciés dans la société. Je n'avais, malgré tout, pas de souci à me faire, si je prenais en compte le fait que je n'avais pas touché à la drogue depuis huit mois. Je ne pouvais pas dire que j'en étais fier, mais au moins je faisais des efforts, et il semblait qu'il n'était plus inscrit sur mon front « je suis un junky, aimez moi quand même ! ». J'avais besoin d'attention, comme la majorité des êtres humains, mais je tenais tout de même à garder ce jardin secret, cette emprunte dans ma mémoire qui me rappelle celui que je suis, que j'ai été, et celui que je voulais devenir en comparaison. Je faisais des progrès, et j'espérais à présent que jamais Noah ne puisse se rendre compte de ce passé sombre qui était le mien. Si j'arrivais à le lui cacher, par omission seulement que par réel mensonge, alors j'aurais probablement réussi une part importance de ma thérapie.

    Mais pour le moment le temps n'était pas à la rédemption, mais à la découverte. Mon colocataire, une fois que nous nous fûmes accueillis et présentés, alla s'avachir sur son lit, dans une posture que je trouvais fort étrange. Mi-allongé, mi-couché, il me jugeait du regard, avec un petit sourire aux lèvres qui me rassurait presque sur ses pensés. Pendant ce temps, je rangeais mes affaires dans le placard. Les t-shirt en haut, les jeans en-dessous, les manteaux et vestes suspendus, et les sous-vêtements dans le tiroir de la commode qui me servait de table de chevet. Enfin, il ne me restait qu'à mettre mes converses et mes DocMartins sous le lit, et à poser mon chapeau ... mais où ? Pour le moment je le gardais sur la tête, puisque là était sa place la plus glorieuse, mais il faudrait qu'à un moment je lui trouve une place de rangement. Enfin, alors que je terminais de faire cela, j'écoutais ce que Noah avait à me répondre, faisant connaissance progressivement avec ce jeune inconnu, qui partageait à présent mon quotidien.
    Alors que j'avais terminé, et que je m'assis sur mon lit, je découvris qu'il était venu pour étudier la musique, et qu'il jouait de la guitare - «  mais c'est pas non plus époustouflant.» - il me vint à l'idée que ce fut une sorte de modestie - dont j'étais moi même entièrement dénué - ou que ce fut un réel aveux, et dans ce cas ce fut une chance qu'il soit dans la même chambre que moi. Il n'y avait pas un morceau que je ne saurais jouer à la guitare. Si je ne jouais que de cet instrument, je pense que je ne trouvais plus vraiment ma place dans une école. Mais heureusement, je m'étais pris de passion pour le violon, et je souhaitais me perfectionner au piano. J'avais de quoi travailler avec cela. Suite à quoi, Noah me dit qu'il chantait, un peu. J'avais personnellement, pris le chant par défaut, ou pour un délire personnel, car j'étais vraiment mauvaise chanteur. S'il m'arrivait parfois de chanter juste, j'avais une voix tout à fait affreuse, et les mots ne semblait n'avoir aucun sens dans ma bouche. Cela avait donné lieu à des fou-rires mal contenus de la part de ma douce et tendre Lilith dont la voix me semblait féérique.

    Noah n'aurait jamais imaginé étudier la musique, jusqu'à ce qu'il reçoive la lettre. Fronçant les sourcils, je l'entendais me demander, avec une sorte de panique incertaine, si j'avais moi-même était contacté ainsi ? Je souris, en trouvant tout de même cela étrange. « Oui, ma petite amie et moi avons tout deux reçus une lettre dans notre école à Londres. ». Ce qui me surprenait bien plus, c'est que Noah n'avait - selon ses propres mots - jamais imaginé étudié la musique, il ne pouvait donc pas avoir été dans une école telle que la notre avant. Au départ, j'avais pensé que nous avions été vu par le directeur, ou je ne sais quel dirigeant, lors des représentations de l'école l'an passé, mais il semblerait que cela soit plus compliqué que cela, pour qu'un novice - je disais cela sans aucun orgueil - comme mon colocataire soit ici. Mais je ne devais sans doute pas me poser trop de questions, et simplement profiter de la chance qui nous était offerte.

    « Je suis venu pour la musique également, et principalement. Je joue de la guitare depuis longtemps, ainsi que du piano, et j'ai commencé le violon il y a trois ans. J'ai également décidé de prendre des cours de chants, et de théâtre. L'un pour la simple joie de profiter un peu plus de ma petite amie, le second pour essayer. » Dis-je en souriant, amusé de ma propre motivation, dont je n'étais pas accoutumé. Lorsque nous avions fait l'école à la maison pendant aussi longtemps que moi car nous ne supportions pas le contact avec des adultes, professeurs, il était étrange d'avoir une telle envie d'apprendre. Je répondais à la question de Noah avec intérêt, alors qu'il enchainait directement sur une troisième demande. Un peu surpris de tant d'intérêt pour ma personne, et gêné à l'idée qu'il continue sur des sujets plus délicat, je fronçais les sourcils, et soupirait, un peu incertain, soudainement.

    « Tu sais quoi ? C'est notre premier jour ensemble, alors je vais accepter le côté collant et très curieux. » Dis-je avec une grimace faussement attristé, et riant ensuite pour répondre à sa question, les yeux rieurs, et le sourire aux lèvres. « Je viens de Seattle, et ma famille vit à présent dans un petit village dans une réserve indienne proche de la grande ville. Il semblerait que mon père ait voulu se rapprocher de la nature ! Mais j'ai vécu durant deux ans à Londres pour étudier, et j'en reviens à présent, pour découvrir la Finlande. » Pour quelqu'un qui n'aime pas parler de lui ... « Et toi ? D'où est-ce que tu viens ? Comment cela se fait que tu es soudainement sauté le pas pour étudier la musique sous la simple demande épistolaire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st ▬ Monsieur le Menteur.

avatar

Noah K. Hargrove



Date d'inscription : 08/04/2010
Messages : 587
Humeur : Nice :)
Chanson du moment : Paranoia - Phoebe Killdeer
Etudes/Job : Première année à Celebritah




My dear character .
Âge du perso: 16 y.o.
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: Bienvenue dans ta nouvelle maison !    Mar 27 Juil - 12:50

    Les rencontres ayant eu lieu dans les chambres voisines devaient avoir été à peu près semblables à celle de Noah et Liam en ce moment même. Un échange de salutations, quelques questions de routine pour la forme ou la curiosité, et enfin une atmosphère plus détendue lorsque l'on finissait par se rendre compte que la personne avec laquelle vous alliez partager votre chambre durant de nombreux mois n'était pas un serial killer mais bel et bien un étudiant plus ou moins normal. Car après tout beaucoup d'originaux avaient franchi les portes de l'académie, se prenant pour la réincarnation de telle ou telle célébrité et l'on pouvait croiser dans les couloirs quelques clones de Jimi Hendrix. Bien entendu, d'un point de vue musical, on ne pouvait guère confondre ...

    Mais Liam et Noah semblaient faire partie des spécimens "normaux" des lieux, ou du moins extérieurement. Rien ne pouvait garantir que l'un ou l'autre n'était pas atteint de psychose en le croisant quelques minutes, mais la première impression serait sûrement la bonne.

    Liam répondit aux questions du plus jeune sans avoir l'air de se formaliser de son interrogatoire, ou du moins en lui expliquant que « C'est notre premier jour ensemble, alors je vais accepter le côté collant et très curieux. » Le garçon d'Auckland répondit en souriant, son colocataire répondait franchement et ne se contentait pas de bredouiller quelques pauvres mots selon lesquels cela ne le dérangeait pas comme quelqu'un d'autre aurait pu faire. Noah n'aurait pas supporté quelqu'un de très timide et renfermé sur lui-même pour vivre tous les jours à ses côtés. Certes, cela aurait constitué un vrai défi pour son histoire tordue d'adaptation au caractère des autres, mais devoir surveiller le moindre de ses gestes vingt-quatre heures sur vingt-quatre aurait été impossible. Alors qu'avec son colocataire attitré désormais, il pourrait un minimum agir en tant que lui-même, même si cela lui était désormais quelque peu complexe de sortir de ses personnages.

    Il apprit d'après le discours de son acolyte que celui-ci était venu avec sa petite amie, et Noah ne put retenir un froncement de sourcil. Oh non, cela ne le gênait pas bien au contraire, mais il avait jusque là pensé que des personnes très différentes avaient été contactées et le fait qu'un couple soit envoyé ici lui semblait être une étrange coïncidence. Mais après tout, peu importait comment il avait été trouvé, il ne le saurait certainement jamais. Mieux valait pour lui qu'il se concentre sur ces études et les - nombreuses - difficultés qu'il rencontrerait plutôt que sur des questions qu'il ne résoudrait jamais.

    Le nombre d'instruments dont Liam jouait et le fait qu'il vienne d'une autre école l'époustoufla un peu, même s'il se doutait que peu d'élèves ne jouaient que d'un seul instrument. Plus il en apprenait sur les habitants de cette école, plus Noah se sentait petit et médiocre. Il n'y avait plus qu'à espérer que son envie de réussir soit suffisamment forte ...

    Finalement, l'américain fit s'inverser les rôles en posant à son tour des questions sur la vie de son colocataire. Apparemment le fait de partir à cause d'une lettre aussi étrange que celle qu'ils avaient reçu lui semblait étrange, à l'utilisation du terme "simple".

      Bon et bien j'ai grandi à Auckland en Nouvelle-Zélande. Disons que je suis venu ici un peu sur un coup de tête il faut l'avouer. On reçoit la lettre et l'avion décolle le lendemain alors j'n'ai pas vraiment eu de temps pour réfléchir. Ma mère s'est foutu de moi quand je lui ai annoncé que je partais, elle croyait que c'était une autre de mes lubies. Disons que j'en avais marre de voir les même personnes depuis seize ans, j'avais besoin de changement, tu vois ? Et même si j'ai d'excellents amis là-bas, ça fait du bien de plus les voir. Les seuls problèmes que je pourrais avoir maintenant ça serait de tout foirer et d'y retourner ou que mon père en apprenant que j'suis parti pète un câble et saute dans un avion pour venir me chercher. Mais maintenant je crois que ça fait suffisamment de temps que je suis là pour être hors de danger de ce côté-là.

    Il n'avait toujours pas vu d'intérêt dans le fait de téléphoner à son père pour tout lui expliquer, de toute façon il ne comprendrait pas. A ses yeux, la seule vie qui était envisageable pour son fils serait semblable à la sienne: bosser dans un bureau, marier une jolie petite femme et faire des gosses. Il ne comprendrait pas que Noah puisse aspirer à autre chose que cela.

_________________

      All in all , it's just another brick in the wall
      All in all, you're just another brick in the wall

              PINK FLOYD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Bienvenue dans ta nouvelle maison !    

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue dans ta nouvelle maison !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Celebritah . :: Celebritah ~ Académie :: Third Floor :: chambres des garçons :: chambre 1 - Noah K. Hargrove & Liam C. Owen-