AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
DERNIÈRE LIGNE DROITE POUR CEUX N'AYANT PAS RÉPONDU AU RECENSEMENT. PLUS QU'UNE SEMAINE AVANT LA SUPPRESSION DÉFINITIVE.

Partagez | 
 

 L'ARRIVEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Directrice pas si Parfaite & Examinatrice d'Art

avatar

Kaitleen Worstshein



Date d'inscription : 06/01/2008
Messages : 253
Chanson du moment : This Is War - 30 Seconds To Mars
Etudes/Job : Directrice de Celebritah.




My dear character .
Âge du perso: 25 ans
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Non



MessageSujet: L'ARRIVEE   Dim 27 Juin - 13:13


L'ARRIVÉE



(c) miss pay @ lj

Explication du déroulement de l'intrigue :
L'intrigue se déroulera selon un ordre de passage qui sera décrit ci-dessous. Vous ferez donc agir votre personnage comme dans n'importe quel rp, la seule différence sera qu'un certain nombre d'autres membres joueront dans le même topic. Votre premier post devra mettre votre personnage en conditions (description de ce qu'il fait avant l'arrivée, de son humeur, de ce qui lui est arrivé précédemment etc). Une fois que chacune des personnes inscrites aura posté, Kaitleen Worstshein entrera en jeu. Attention donc à ne pas la décrire trop tôt par exemple ou à commettre quelque inattention par rapport à cela. Si la personne devant poster juste avant vous ne répond pas en trois jours (ou plus), vous êtes autorisé à la "doubler", ce personnage passera simplement son tour.
Si vous avez des questions, le forum approprié se trouve ici.



Ordre de passage :
▬ Charly A. Thomson
▬ Joyce L. Harley
▬ Lena Revmira
▬ Noah K. Hargrove
▬ Colin N. Williams
▬ Liam C. Owen
▬ Lilith Morgan
▬ Kaitleen Worstshein
▬ Abby I. Kay

La liste sera édité si un ou plusieurs autres membres désirent s'inscrire.

_________________
Time To Escape
The Clutches Of the past ...


Dernière édition par Kaitleen Worstshein le Mer 7 Juil - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celebritah.forumpro.fr

1st - nice and rock'n'roll

avatar

Joyce L. Harley



Date d'inscription : 09/04/2010
Messages : 706
Humeur : Déjanté
Chanson du moment : Miss New-York - The Brendan Hines & co.
Etudes/Job : Etudiante à Celebritah




My dear character .
Âge du perso: 16
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Sam 3 Juil - 12:08

Il était 19h30, l'heure de manger ! Apparemment, l'estomac de Joyce ne l'avait pas oublié, il s'est donc mit à gronder, alors qu'elle était dans sa chambre, en train de réviser quelques leçon. Et c'est une bosseuse, enfin non, elle ne se tue pas à la tâche, mais pour elle travailler, c'est comme un plaisir, ce qui est assez rare de nos jours. C'est vrai, avez vous déjà rencontrer quelqu'un qui bosse, et ça juste pour le plaisir ? Non, parce que en général, les gens bossent pour avoir de bonnes notes. Et bien Joyce ce n'est pas le cas, si elle ne fait rien, elle a quand même 15 de moyenne. Qu'elle veinarde, ne direz vous et bien oui !

Elle descendit donc dans le réfectoire, qui était bien différent de celui qu'elle avait dans son ancien collège. Certes il y avait aussi un self, mais il n'y avait pas de tables en forme de rond avec un banc tout autour. Non, ici, il y avait de grandes tables en bois, avec un banc autour. Il y avait aussi de petites tables, toujours en bois (dit donc si ça brûle !), qui était en forme de carrés, avec quatre chaise autour. Et puis évidement un grande table pour les professeurs. Cette disposition faisait un peu penser à celle des tables dans Harry Potter. Sauf que là, les gens n'était pas mis par maisons, mais celons leurs envies.

Elle se dirigea vers le self. Joyce avait un peu faim, c'est sûr, et puis ce qu'on mangeait aujourd'hui semblait assez appétissant. Enfin, elle aime presque tout, alors, pour faire quelque chose qu'elle n'aime pas il faut y aller. Choux de Bruxelles ? Elle aime ! Bonbons ? Elle n'aime pas ! Et oui elle déteste les bonbons, par contre le chocolat est son pêché mignon. Mais pas le gâteau au chocolat, elle n'aime as ça. Uniquement les tablettes !

Elle se servi, son plateau était bien rempli. Ce qu'il y a de bien ici, c'est qu'on peut prendre deux fromages. Parce que dans son ancien collège, interdit ! Elle se voyait donc l'obligation d'en prendre discrètement, et de les mettre dans sa poche. Quelques fois, on la rappelait à l'ordre, mais elle se faisait très discrète. Elle alla s'asseoir sur une petite table de quatre. Elle n'attendait personne, mais peut être que quelqu'un viendrait. Qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st ▬ ...

avatar

Lena Revmira



Date d'inscription : 12/06/2010
Messages : 128




My dear character .
Âge du perso:
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Lun 5 Juil - 20:57

J'étais dans ma chambre, enfermée, seule, sans amie, avec mes écouteurs dans les oreilles, je ne regardais pas l'heure et j'avais les yeux fermés et je remuais la tête au rythme de la musique. Mon réveil sonna et je vis l'heure 19h30, l'heure de manger, je n'avais pas spécialement faim me je devais tout de même me rendre au réfectoire pour l'appel sinon j'allais avoir un avertissement. Je me levais et retira mes écouteurs, je fermais les yeux et fit tourner ma tête et je sortais de ma chambre pour me diriger vers le réfectoire.

Sur le chemin, je marchais comme d'habitude, en trainant des pieds, yeux fermés, en ayant un petit sourire, à me voir, on dirait que je suis au paradis, avec les anges, je ne parlais pas, je ne parlais que très peu, je ne parlais que quand c'était nécéssaire, je me contentais de rire, ou de bouger la tête pour répondre.

J'arrivais au réfectoire et m'assis sur une table où il n'y avait personne, à l'écart de tous le monde, je pris une clope et m'en grilla une, discrètement, sous la table et je remontais sur ma chaise une fois cette dernière terminée et j'attendais qu'on me serve le repas pour que je puisse becter. Ils n'avaient pas l'air de se presser et le monde commençait à affluer dans la cafétéria, je fis une grimace à ceux qui voulaient s'asseoir à côté de moi, j'aimais être seule et je ne pourrais supporter quelqu'un à côté de moi, puis ce coin était toujours vide voilà pourquoi je me mettais toujours dans ce coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st ▬ Monsieur le Menteur.

avatar

Noah K. Hargrove



Date d'inscription : 08/04/2010
Messages : 587
Humeur : Nice :)
Chanson du moment : Paranoia - Phoebe Killdeer
Etudes/Job : Première année à Celebritah




My dear character .
Âge du perso: 16 y.o.
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Mar 6 Juil - 13:36

    C'était une journée tout à fait ordinaire aux yeux de Noah. Désormais que les cours avaient commencé, la routine s'installait peu à peu, et même si le manque d'action était loin d'être le genre de chose que le garçon pile électrique appréciait le plus, il fallait avouer que c'était reposant. Mais si cela durait trop, cela risquait d'en devenir ennuyeux. Son arrivée à l'académie lui avait apporté son lot de nouveautés: nouveaux lieux, nouvelles têtes, nouveaux centres d'intérêt. Pourtant, lorsque la tension et l'excitation retombaient, c'était pire que tout à ses yeux. Il vivait chaque instant à fond, ainsi les moments de battement entre deux évènements intéressant lui paraissaient mortels. Mais à force, il avait appris à gérer ces moments d'abattement intenses qui succédaient à une fébrilité tout aussi extrême.

    Les cours étaient intéressants, il n'y a avait pas à redire, et chaque jour Noah rencontrait de nouvelles personnes. Et c'était le second point qui le mettait à l'épreuve. Sa philosophie malsaine pour lui-même - mais pas pour les autres - se devait d'être testé, et si ses amis d'Auckland avaient fourni un panel de cobayes assez large, cela n'était rien comparé à la foule qui cohabitait à Celebritah. Qui sait ? Peut-être que ses études ici lui permettraient de remettre en question cette manière de penser nuisible et qu'il pourrait s'épanouir comme n'importe quel adolescent de son âge. Mais il était tellement persuadé qu'il avait raison que cela semblait impossible. Au premier abords après tout. Rien n'est jamais joué.

    Contrairement à ce que l'on pourrait penser, son test grandeur nature était loin de l'obséder. Au contraire, il vivait sa vie - dans le rôle d'un autre quelques fois certes - mais il était semblable à beaucoup de ses camarades. Sa version de la vie était tellement ancrée dans son esprit qu'il n'avait même plus besoin d'y réfléchir, il agissait naturellement, même lorsqu'il ne le faisait pas en tant que lui-même.

    Ce n'était que lorsqu'il se retrouvait seul qu'il y repensait, et qu'il se posait cette immanquable question: est-ce que cela en valait la peine ? Après tout, les gens étaient supposés agir comme bon leur semblait et non comme les autres le voulaient, et pour tout le monde cela fonctionnait. Alors pourquoi pas lui ?

    Noah était dans sa chambre avant ce repas, et Liam devait sans doute vagabonder alentour avec sa dulcinée, tant et si bien que sa solitude lui faisait revenir en mémoire tout cela. Mais il remarqua l'heure, ce 19:30 affiché sur son réveil de manière lumineuse et rougeoyante, qui le rappelait à la raison et lui annonçait que c'était l'heure du repas du soir. Un peu tôt à son goût pour manger, mais après tout lorsqu'il passait la nuit chez son grand-père quand il était encore dans son pays, l'heure du souper était quelques fois encore plus tôt. Ce qui était un avantage lorsque l'on envisageait de faire le mur pour se rendre à une quelconque fête soit dit en passant.

    Sur le trajet - les trois étages rappelons-le - qui séparait sa chambre du réfectoire, il ne croisa personne qu'il connaissait, ou du moins avec qui il avait envie de cheminer. Avouez que peu de gens s'incrustaient dans une conversation alors que vous ne les aviez croisé que dans un cours d'une heure une fois dans votre vie, ou lorsque c'était le cas, cela avait tendance à être très agaçant. Lorsqu'il arriva à bon port, il se dirigea vers le self ou un homme souriant le servit tout en déblatérant sur les carottes qui étaient ratées. Puis, le néo-zélandais dû choisir une table. Il pouvait s'asseoir seul à vrai dire mais rien ne garantissait que quelqu'un se joindrait à lui, et il n'avait pas envie de ruminer ses pensées durant tout le repas. Il laissa donc glisser son regard sur les alignements de tables et de chaises jusqu'à tomber sur Joyce, seule. Après tout il s'entendait bien avec elle, elle ne le chasserait certainement pas si il se permettait de se joindre à elle. Pas comme Lena qui était dans son coin au fin fond du réfectoire par exemple.

    Noah s'approcha donc de la blonde en souriant et s'assit en face d'elle.

      Je sais que théoriquement on demande avant de s'asseoir à une table mais tu vas pas me dire non, si ?

    Il lui lança un sourire amusé, la jeune fille était tout à fait capable de lui sortir une excuse abracadabrante pour le faire changer de place. Elle était tellement ... originale.

      Au fait tu vas bien ?

    C'était toujours préférable de rajouter un peu de bonnes manières lorsque l'on s'invitait quelque part, c'était bien connu. Et puis sa question était franche, il fallait l'avouer. Ils ne s'étaient pas revus depuis un moment déjà.

_________________

      All in all , it's just another brick in the wall
      All in all, you're just another brick in the wall

              PINK FLOYD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st ▬ ...

avatar

Colin N. Williams



Date d'inscription : 24/06/2010
Messages : 21
Humeur : Good. ~
Chanson du moment : The Fray ~ Heartless.




My dear character .
Âge du perso: 20 ans.
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Mar 6 Juil - 17:04


    Ce matin-là je me suis levé tôt. Les cours ont déjà commencé depuis plusieurs jours et je me dois d'assister à chacunes de mes options, comme un élève modèle le ferait. Non, je ne suis pas un gentil petit élève tout mignon, loin de là, mais je respecte les horaires. Je suis ponctuel, voilà le mot. J'ai donc participé à toutes les activités de la matinée, ne me lassant décidément pas de cette bonne ambiance qui règne à l'Académie. Je n'ai pas encore osé aller parler à des gens même si ce serait un bon point de me faire des amis... cependant, lorsque je ne connais personne, j'ai toujours tendance à me renfermer un peu et attendre que cela se passe. J'avoue que c'est une drôle de manière de se faire des amis, mais bon, c'est une solution comme une autre dira-t-on. Voilà, c'est cela, je pratique le... repli défensif de la tortue des Seychelles. Même s'il me faudrait un nom plus cool pour qualifier ça...

    Bref, j'arrête donc un peu de raconter ma vie. J'ai mangé seul au bout d'une table du réfectoire à midi - ça ne me déplait pas tant que ça la solitude finalement - puis je suis allé remplir mon sac pour les cours de l'après-midi. Ce n'est pas comme s'il était lourd, mais je préfère tout vider et ranger au fur et à mesure plutôt que de tout me trimballer toute une journée et ne plus rien retrouver. Oui, je suis assez bordélique en cours disons, et les feuilles volantes ne manquent pas. C'est pour ça qu'entre midi et deux, je prends quelques minutes pour tout reprendre deux fois et ne pas me planter en les classant dans les cahiers. Bref, la routine. Je suis donc descendu et ai assisté aux cours de l'après-midi. La cloche de mon heure de fin est relativement vite arrivée. Moi en tout cas, je n'ai rien vu passer.

    Je suis donc allé me cloîtrer dans ma chambre faire un peu de tri dans mes livres, comme d'habitude quoi. Une fois que j'ai eu fini, je me suis étalé sur mon lit et j'ai comaté. Ouais, j'ai regardé le plafond et les murs ainsi que la décoration moindre de la pièce. J'ai baillé exactement 6 fois en une heure et demi. Pendant ce temps, j'ai dû écouter de la musique... du bon rock comme on l'aime ou encore de la variété, je ne sais plus exactement étant donné que mon MP4 se calque à moi : plutot bordélique. Les chansons défilent, mes pensées défilent à leur rythme. Black Metal ? Idées trash au rendez-vous. Rock ? Je me demande ce que je fous dans une école comme celle-là - même si c'est magnifique et que tous les cours sont agencés à la perfection - alors que je pourrais être à nouveau sur scène avec un groupe. Francis Cabrel...? Ah non, j'ai pas envie de pleurer moi ! Je zappe ce passage. Pourquoi je n'ai pas laissé ces chansons sur mon PC portable ? Sincèrement, je n'ai pas le coeur à écouter ça. Je jette mon casque dans un coin du lit, à mon opposé et me recroqueville sur moi-même après m'être étiré. Il me reste un petit quart d'heure pour me reposer vraiment. Je ferme les yeux...

    Une petite alarme très agaçante se met alors en marche tout près de mon oreille. Mince, moi qui commençais à m'endormir. Si cela ne tenait qu'à moi, je n'irai pas manger. Mais ça tient aussi à mon estomac... et lui, il a besoin de sa dose quotidienne. Et là, c'est l'heure. 19H30, l'heure à laquelle je lève mes fesses pour aller manger. Puis ensuite, dodo ! Enfin, si j'arrive à me rendormir du coup. Parce qu'après m'être réveillé, même si une heure passe entre temps, vas-y pour me faire dormir à nouveau ! Si tu y arrives, je t'appelle Dieu.

    Bref, et re-bref. Je m'étire de tout mon long et fais une roulade sur le côté pour descendre du lit. Je me retrouve donc à genoux sur le sol, la tête enfouie dans mon oreiller. J'hésite à hurler un bon coup pour me défouler, mais je vais passer pour un pauvre fou... remarque, c'est ce que je suis sur les bords. Et un peu sur le milieu aussi. Mais bon, ça, c'est secret défense ! Je me lève, titube trente secondes et inspire puis expire longuement. Je me mettrais bien des claques pour me redonner un bon coup de fouet, me donner envie d'aller manger. Et donc, sur cette pensée, je sors de ma chambre et me prend la direction du rez-de-chaussée.. quelques étages plus bas. Je chemine seul, les mains dans les poches. Je marche tête baissée, mon regard vide fixe les carreaux au sol qui défilent sous mes baskets.

    Et rapidement, les portes du réfectoire s'offrent à mes yeux. Je baille une dernière fois avant de les pousser. J'entre et sens cette odeur alléchante qui redonne toujours le sourire et l'envie de se remplir le gosier. Ca sent peut-etre bon, mais le goût de la nourriture dans les self - que ce soit à l'école, au collège ou au lycée - n'est jamais au top. Mais ici, c'est pas trop mal étrangement. Un des meilleurs services que j'ai jamais connu avec toutes les écoles que j'ai visité...

    Re-re-bref, je pivote sur moi-même et me dirige vers le self, là où les cantiniers se tuent chaque jours à servir des élèves bruyants et peut-être aussi tout impolis. Moi je n'ai pas été élevé ainsi. Je m'avance et lance un bonjour commun à tout le personnel, qui me le rend faiblement. Un homme grand et brun de la trentaine me sert, je le remercie et lui envoie un sourire. Ouais, j'ai toujours été poli. Surtout quand il s'agit de beaux monsieurs comme ça... hum, enfin.

    Je me tourne, mon plateau dans les mains, et cherche désespérément des gens que j'aurais pu croiser dans un cours pour tenter une incruste. Mais personne de repérable. Enfin... j'ai l'habitude maintenant : au bout d'une semaine ou deux, on finit par s'y faire. Je repère une table de quatre vide, quelle chance ! Je m'y installe. À la table juste à côté se trouvent deux jeunes gens, un garçon et une fille. Je leur jette un coup d'oeil, ils ont l'air de bien s'entendre. J'aurais peut-être pu m'incruster avec eux moyennant quelques sourires gênés et paroles de pauvre petit élève perdu... mais ce n'est pas dans mes coutumes de faire de la lèche comme ça. Je reste donc seul à broyer du noir dans mon coin. Je fixe le garçon du coin de l'oeil. Il est plutôt jeune... enfin, plus jeune que moi quoi. J'ai un de ces mal de tête quand je fixe les gens... je détourne donc les yeux pour me concentrer sur mon assiette. Là, parfait... mangeons et ne pensons à rien, mes amis... imaginaires. D:


Dernière édition par Colin N. Williams le Mer 7 Juil - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Death-Town.forumactif.fr

    1st ▬ ROCK just my inspiration


avatar

Liam C. Owen



Date d'inscription : 30/06/2010
Messages : 105
Humeur : Tout à fait merveilleuse
Chanson du moment : What's This ? ~ Fall Out Boy
Etudes/Job : Musique / Chant / Théâtre




My dear character .
Âge du perso: 17 ans
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Mar 6 Juil - 18:55

    C'est à huit heure du matin que je me levais ce jour-là. Pour une raison qui m'échappait encore, j'étais d'une humeur tout à fait massacrante, alors que je chassais de mon esprit les rêves qui avaient rongés ma nuit. J'étais en sueur, alors que les yeux ouverts, je fixais le plafond avec une intensité malsaine. De plus en plus, depuis que les cours et les obligations avaient commencé, ils revenaient, je ne me sentais pas assez fort pour y faire abstraction et ne pas y penser durant les journées qui se cheminaient. Pourtant, grâce aux quelques rencontres que j'avais fait, déjà, depuis mon arrivée, je m'étonnais à ne plus y penser durant quelques heures, et parfois plus. La soif tiraillait ma gorge, et c'est pour cela que je décidais finalement, de me lever. Noah aussi été réveillé, et je lui offrais un mince salue, avant d'aller me servir un verre d'eau, que je buvais avec délectation. Déjà, je sentais mon corps se détendre, et me regardant dans le miroir qui se trouvait dans la salle d'eau, je découvris avec consternation, que j'avais une tête à faire peur. Le manque de sommeil et les cauchemars incessants n'aidaient pas, et ma beauté en était altérée. Cela me déplaisait fort, moi qui tenait tant à ressembler à un Dieu vivant.

    Mais passons sur mon narcissisme exacerbée, et mon orgueil démesuré. Je ne pouvais décemment pas rester habillé uniquement avec un boxer toute la journée, alors, prenant la décision de relativiser et de penser à autre chose, je pris une douche froide, et m'habillais d'un t-shirt bordeaux, et d'un jean troué au genou. Mettant mon chapeau, et des lunettes de soleil, je pris mon sac dans lequel se trouvait quelques bloc-note et stylos, ainsi que ma guitare sur l'épaule, et je partis pour une journée de cours intensifs.
    Pour mon plus grand bonheur, j'eus la joie de profiter de la présence de Lilith à mes côtés, pour les cours de musique que nous partagions parfois. Ainsi, pour quelques heures, j'eus le privilège d'écouter les babillages d'un professeur bien trop passionné par ce qu'il disait, tout en tenant la main de ma petite amie sous la table, afin de ne pas nous recevoir les commentaires affligeants qui risqueraient de me faire sortir de mes gonds aujourd'hui. Je n'étais pas d'humeur voila tout. Malheureusement, je n'avais pas uniquement cours de musique aujourd'hui, mais le fait de pouvoir gratter un peu de ma guitare me reposa les nerfs un moment, je pus esquisser un petit sourire.

    Suite à cela, je me sentais bien mieux, et lorsque j'arrivais à mon cours de chant, je pus rire à ma guise en compagnie de quelques élèves présents, rencontrés au hasard, sur le fait que nous n'étions vraiment pas fait pour cela. Désespéré, le professeur nous décréta bien trop inapte à nous concentrer, et nous eûmes droit à un cours de pratique, pour éviter les débordements qui pourrait l'empêcher de nous instruire. Alors, en désespoir de cause, je décidais de me faire plutôt discret, et me tus pour le restant des cours. Tout cela passa avec une lenteur excessive, et je tâchais de rester concentrer sur ce que les professeurs nous racontaient. Je pris quelques notes d'ailleurs, je pense, à moins que ce ne fus les paroles d'une chansons qui me trottaient dans la tête. Comme déconnecté, je ne pouvais me concentrer bien longtemps aujourd'hui, et je passais la majeur parti de la journée dans mes pensé, à regarder par la fenêtre le temps qui passait sans se préoccuper de nous, pauvres mortels.
    Mais enfin, arriva le moment tant attendu de la fin des cours, et je sortais de la salle avec un évident sentiment de libération. Quelle ne fut pas ma joie en trouvant ma chère petite amie devant la salle, qui avait décidé que nous passerions la fin de la journée ensemble. Il était quatorze heure, et nous avions à peine mangé à midi, alors en tout gentleman que j'étais, je lui proposais d'aller manger quelque part en ville, et de revenir ensuite pour dîner à l'école. Ce qu'elle accepta avec excitation.

    Dans les rues, presque vide en ce milieu de journée, nous discution de tout et de rien. Je ne savais pas si cette soudaine envie venait du fait de mon humeur maussade, qu'elle tâchait de changer, ou d'une réelle envie de ... parler le Finlandais. Elle allait à travers les rues, les passait et allait à la suivante, en s'arrêtant devant chaque panneau. Et souvent, elle s'arrêtait, prenait son air sceptique tout à fait adorable, et tâchait de me faire la démonstration de ses progrès dans la langue de ce nouveau pays.

    « Savonkatu ... Savolagk...xgavan !
    - Si tu veux mon avis, mon coeur, c'est pas très concluant tout ca ! » M'exclamais-je alors qu'elle tâchait de lire pour la énième fois le même panneau. Moqueur, et l'observait, admirant son agilité à me rendre heureux, et embrassant parfois ses lèvres si attirante dans l'espoir de me repentir de mon sarcasme. Alors, pour me faire pardonner - de sa nullité en finlandais - je proposais de lui offrir un gouté typique et nous acheta quelques gâteau du pays. La majorité étaient au chocolat, et je n'y goutais que peu. Mais je me délectais de voir ma petite amie aussi excitée à l'idée de découvrir la culture de ce nouveau pays. Souriant, nous finîmes notre balade main dans la main, parlant de nos premières impressions sur notre école, et échangeant quelques baisers amoureux. Lorsque nous sommes arrivés à l'école, il était sept heure passée, aussi nous avons pris la direction du réfectoire directement.

    Avec chance; nous étions au bonne étage, et lorsque nous arrivâmes il n'y avait pas beaucoup de monde arrivé déjà. Je pris un plateau à la suite de Lilith, et me contentais de prendre quelques carottes et l'un des seuls plats dont la consistance ne me répugnait pas, et, prenant la main de ma petite amie dans une des miennes, tout en tenant mon plateau dans l'autre, je nous attirais vers la table de Noah, que je venais de remarquer, en compagnie de la jolie Joyce - si mes souvenirs sont bons - et d'un autre garçon que je ne connaissais pas encore. Je nous menais alors en face de leurs places, et posais mon plateau avant de proposer à ma petite amie la place, attendant qu'elle s'assoit pour en faire autant à son côté.

    « Joyce, Noah ... Ca ne vous dérange pas si on s'assoit ici ? » Demandais-je avec un grand sourire, et totalement inutilement si on prenait en compte le fait que nous étions déjà installés. C'est alors que je me rendais compte que nous étions à table, près à manger ... après tout ce que j'avais avalé cette après-midi cela n'allait pas être une chose facile. « Tu peux m'expliquer pourquoi est-ce que nous sommes à table, aussi tôt ? Après tout ce que nous avons mangés aujourd'hui ? » Demandais-je en me tournant vers Lilith, le visage déconfit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st ▬ ...

avatar

Lilith Morgan



Date d'inscription : 01/07/2010
Messages : 42
Humeur : Pétillante
Chanson du moment : Looking Up




My dear character .
Âge du perso:
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP:



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Mar 6 Juil - 20:21


L’ARRIVÉE
http://i45.tinypic.com/efnf2a_th.png" border="0" alt="" />
© Memorial Fox

    Une journée de plus à ajouter dans mon livre mental des magnifiques journées passées avec mon copain. Bon, je n’ai pas passé toute la dite journée avec lui, mais c’était l’intentions qui comptait après tout. Ainsi donc, je m’étais levée aux alentours de 8h pour me préparer à mon cours de musique qui était à 9h. C’était intéressant, quoi que le professeur en avant de nous semblait beaucoup trop passionné par ce qu’il disait. On aurait presque dit qu’il se foutait qu’on l’écoute ou non, en autant qu’il puisse parler de ce dont il avait envie, c’est-à-dire de musique. Il se promenait de long en large et moi je le regardais d’un air absent en serrant la main de Liam en dessous de la table. J’étais plutôt heureuse de pouvoir profiter de lui, même si ce n’était que par sa main qui serrait la mienne de manière tendre bien que subtil. Je crois même que le prof n’aurait jamais remarqué nos mains enlacées tellement il était concentré dans ses paroles interminables. Il semblait adorer de quoi il parlait, mais le cours était nullement interactif. Joie ! Heureusement et malheureusement, le cours n’était pas infini. Heureusement parce que le prof n’était pas des plus intéressant au niveau de l’interaction et du captage d’attention. Malheureusement parce que je devais laisser aller Liam à son autre cours pendant que moi j’allais dans un autre aussi. Direction littérature pour mon cours de 10h.

    Ainsi donc, je suis allée au cours de monsieur Thomson. Nous devions recopier une définition de ce qu’était la littérature. Je ne vous dis pas la joie. Mais bon, il faut ce qu’il faut et je me suis exécutée sans rechigner. Littérature: Ensemble des œuvres écrites ou orales fondées sur la langue et comportant une dimension esthétique. Désigne également les activités de production et d'étude des œuvres ainsi que l'ensemble de textes publiés relatifs à un sujet. Utilise toutes les ressources de la langue pour communiquer. Quelques mots par ci par là et j’ai écouté tout ce que le prof disait. 2 heures de pur plaisir je vous le jure. Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin, le cours a prit fin vers midi et je suis allée à ma chambre terminer le ménage qui était plus qu’urgent. Non pas que j’étais quelqu’un qui laisse sa chambre en bordel, mais nous venions à peine d’arriver et je suis convaincue que toutes les chambres de cette école ressemblaient à la mienne. Ma valise à moitié défaite au sol, des vêtements sur une chaise, des chaussures entassées dans les coins, des cadres placés un peu n’importe comment sur ma table de chevet et des poster qui n’étaient pas encore déroulés appuyés sur les murs. Je me suis donc attelée à la tache de rendre tout ça un peu plus propre. J’ai donc ouvert ma fenêtre toute grande pour laisser passer l’air frais, j’ai branché mon mp3 sur ma radio et j’ai levé le son plutôt fort pour me mettre dans l’ambiance du ménage. Bah quoi ! C’est plaisant de temps en temps. En tout cas. J’ai prit 2 heures pour ranger tout ça, mon poster des Beatles au dessus de mon lit. Toute fille de Liverpool se doit d’avoir son poster de ce groupe culte. Faut reconnaître le talent de ses compatriotes tout de même.

    Je suis allée rejoindre mon copain en face de son local de cours pour que nous passions le reste de la journée ensemble. Je n’avais pas mangé et lui non plus alors nous sommes partis manger en ville en duo. Je lisais les enseignes qui passaient sous mes yeux et j’essayais de prononcer tout ça et surtout de le comprendre. Quelle langue étrange.

      « Savonkatu ... Savolagk...xgavan...»


    Bon, ok, ce n’était pas concluant mais que pouvais-je y faire. Il faut bien commencer à la base. Nous ne pouvions pas ne pas apprendre la langue du coin si nous voulions vivre là durant des semaines et des semaines. Mais bon, je m’amusais bien à découvrir tout ce qui se trouvait autour de nous. J’étais curieuse de nature et j’étais la touriste typique. Je voulais tout voir, tout goûter, tout sentir de ce qui me serait nouveau. Ainsi donc, Liam me propose un goûter typique de notre nouveau pays. Des petits gâteaux, pourquoi pas. Moi qui aimais les sucreries j’allais être gâtée. Nous déambulions dans les rues, main dans la main, à discuter de tout et rien pour le simple plaisir de découvrir les paysages qui allaient finir par nous devenir familier et à profiter de la présence de l’autre. Un petit coup d’œil à ma montre nous a permis de savoir qu’il serait peut-être temps de rentrer à l’école pour prendre notre repas du soir. Du moins, pour aller dans le réfectoire faire acte de présence. J’ai donc pris un plateau, suivit de mon copain qui ne lâchait pas ma main, à mon grand bonheur, et je n’ai pris qu’un soupe avec un petit pain pour manger. Je ne sais pas pour vous, mais à manger comme nous l’avions fait tout l’après-midi, manger à ce moment-là me semblait tôt. Nous sommes sortis pour aller dans la salle où tout le monda mangeait et j’ai reconnu la blonde avec qui j’avais passé le voyage pour venir ici…Joyce si je me souvenais bien. Liam a prit la direction de cette table où il y avait aussi son colocataire si je me souvenais bien de ses traits. J’ai prit la place que me proposait mon copain en l’embrassant sur la joue tout en l’écoutant parler en demandant si nous pouvions nous asseoir là. Trop tard, nous y étions déjà. Enfin bref, je me suis retournée vers Liam qui me posait une excellente question. Je ne pus retenir en voyant son visage déconfit et j’ai prit la parole avec légèreté.

      « Je n’en sais rien…l’habitude j’imagine. »


    Je ne voyais pas d’autres options pour expliquer cela. Mais bon, je n’avais pris qu’une soupe et un petit pain. Je ne mangeais tout de même pas du rôti des patates et une pile de petits pois. J’étais plutôt raisonnable. J’ai souris à tout le monde en face de nous avant de brasser ma soupe un peu pour la faire refroidir un brin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Directrice pas si Parfaite & Examinatrice d'Art

avatar

Kaitleen Worstshein



Date d'inscription : 06/01/2008
Messages : 253
Chanson du moment : This Is War - 30 Seconds To Mars
Etudes/Job : Directrice de Celebritah.




My dear character .
Âge du perso: 25 ans
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Non



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Mar 6 Juil - 23:36

    Jean-Luc Gendry a un jour écrit « Ce qui importe, ce n'est pas le voyage, c'est celui avec lequel on voyage. » Mais ce cher monsieur Gendry, lorsqu'il a couché sur papier cette fameuse phrase, n'a pas envisagé l'alternative selon laquelle certains d'entre nous voyagent toujours seul. Si c'est le cas, c'est qu'il se fichait alors bien de ce que pourrait ressentir une grande part de la population au moment où ils liraient ces quelques mots mis bout à bout. Les solitaires devaient se contenter de s'asseoir silencieusement dans un avion et de regarder par le hublot défiler les nuages, à la manière de vaches qui observeraient les trains passer. Vous en avez sans aucun doute croisé un une fois dans votre vie. Ce sont ceux qui ont toujours une pile de livres impressionnante disposée autour d'eux, pour tenter d'oublier que justement, ils sont désespérément seuls. Ce sont aussi ceux qui en ouvrant le livre de Jean-Luc Gendry - choisi au hasard parmi la multitude de romans qu'ils avaient emmenés avec eux - et en lisant cette fameuse phrase ont commencé à pleurer comme des madeleines et à vous demander un mouchoir en faisant couler leur morve sur vous. Oui, ça y est, vous voyez desquels il s'agit. Maintenant imaginez en plus de ça qu'un spécimen solitaire choisi au hasard soit condamné à ne faire que d'interminables trajets en avion pour son travail, au lieu d'un aller-retour Paris / Marseille pour aller se tremper dans une mer polluée une fois par an et qui a la naïveté de croire que l'avion est plus rapide que le train, comme la plupart des autres solitaires. Très bien, vous l'imaginez ? Si oui, vous comprendrez pourquoi cette demoiselle brune descendant de cet avion à l'aéroport d'Helsinki avait un air morose. Oui, c'est elle notre spécimen solitaire. Sauf qu'elle n'était pas pathétique au point de lire monsieur Gendry, et que donc son mascara n'avait pas coulé partout sur son visage de porcelaine comme la grosse femme blonde qui la suivait à son arrivée en bas des escalators. Au contraire, son allure à la fois décidée et élégante ne laissait pas imaginer qu'elle était une vache qui regardait passer les trains. Pourtant en quelques sortes c'était le cas. Dans le sens où elle était la plus grande part du temps seule. Par choix. D'où l'absence d'attitude larmoyante. Les gens faisaient du mal aux autres lorsque l'on était trop proches d'eux, à quoi bon prendre ce risque. Les seules relations qu'elle avait étaient professionnelles, et étrangement cela lui suffisait. Du moins pour l'instant. Car revenir dans sa ville, le terrain de jeu grandeur nature de son enfance, risquait de changer les choses, c'était certain. Rien qu'en sentant la petite boule d'excitation qui lui faisait légèrement mal au ventre, la jeune femme savait que les choses ne seraient plus jamais les mêmes.

    Soudain, son pas s'accéléra. Et sans même s'en rendre compte elle se mit à courir. Elle ressemblait à une gamine qui rentrait à la maison après un long voyage. Un voyage de seize ans très exactement. Seize longues années passées loin de ce et ceux qui l'avaient vu naître et grandir. Des endroits où elle avait fait ses premiers pas, de ceux où elle était tombée sous les yeux de son meilleur ami de l'époque, de ceux où elle avait couru en riant, provoquant le ciel de sa naïveté magnifique.

    Sa valise, qu'elle avait récupéré sur un de ces multiples tapis roulant, roulait à toute vitesse derrière elle en tanguant dangereusement. Et d'un coup, l'air froid lui fouetta le visage. Elle était dehors, elle était de retour. La jeune femme héla un taxi. Par la vitre, elle regardait avec émerveillement les lumières qui s'allumaient petit à petit dans les maisons, les immeubles, les chez-soi petits ou grands. Et après quelques minutes, elle arriva à bon port.

    Cela faisait si longtemps qu'elle n'était pas venu, tant et si bien qu'elle avait l'impression de rêver. Pourtant rien n'avait changé, même chaque nœud sur la merveilleuse porte du hall était le même que dans son enfance.

    Abandonnant sa trop lourde valise dans l'entrée, elle remonta la manche de son manteau et regarda l'heure sur sa montre. 19 heures 45. L'endroit était désert et il n'y avait aucune allées et venues, il n'était pas bien difficile d'en déduire que le repas avait commencé et que la totalité des habitants de l'école étaient réunis dans le réfectoire. Inspirant un grand coup et sachant ce qu'elle devait faire pour y avoir pensé durant son vol, elle avança à pas rapides vers la porte close du réfectoire, les talons de ses escarpins claquant contre le sol de marbre. Machinalement, elle se fit la réflexion que le marbre ne devait pas être simple à entretenir. Mais elle repoussa cette pensée de sa tête rapidement, ce n'était pas le moment de penser à ce genre de chose. Posant sa main sur le bois du battant, elle hésita mais prit son courage à deux mains. Elle n'était pas venu pour faire demi-tour une fois sur place. Elle ouvrit grandement la porte, et se retrouva au milieu du tumulte des discussions. Son regard parcourut l'assemblée, peu de personnes semblaient l'avoir remarquée. Avançant à pas lents mais décida, elle gagna la table des professeurs et des membres du personnel, légèrement surélevée par une estrade. Désormais des yeux interrogateurs se posaient sur elle. Un micro était accroché à une sorte de pupitre, un peu plus à gauche, elle s'en saisit donc. Elle ne comptait pas faire un long discours, pour l'instant quelques mots suffiraient. Elle attendrait leurs réactions avant de continuer, c'était ce qu'elle avait prévu.

      « Bonsoir à tous. »

    Le silence se fit.

      « Et bon appétit soit dit en passant. Je sais que certains d'entre vous étaient curieux quand à mon identité, et d'autres s'impatientaient par rapport à la date de mon arrivée ... »

    Elle lança un léger coup d'œil aux personnes assises à la table la plus proche d'elle à ces mots, soit aux professeurs et à leurs acolyte.

      « Je m'excuse donc pour mon retard. Mis à part cela, je m'appelle Kaitleen Worstshein. Je suis votre directrice. »








Déroulement de l'intrigue :
Votre deuxième post sera composé de la réaction de votre personnage par rapport à cette annonce. Bien entendu, agissez par rapport aux autres personnages qui pourraient s'être adressés à vous dans leur premier post, restez cohérents. Vous pouvez bien entendu raconter des faits antérieurs à l'arrivée de Kaitleen même si vous n'en avez pas parlé auparavant si par exemple un autre personnage vous a parlé ou a fait quelque chose qui a fait réagir le vôtre.

_________________
Time To Escape
The Clutches Of the past ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celebritah.forumpro.fr

~ Little new member. Be nice with me.

avatar

Abby I. Kay



Date d'inscription : 05/07/2010
Messages : 41
Humeur : Déprimée
Chanson du moment : Just Like the First Time
Etudes/Job : Surveillante






MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Jeu 8 Juil - 19:16

    J'avais déjà mangé, puisque je me devais de surveiller la salle, et les élèves durant le repas que ceux-ci prenaient. Aussi, je me trouvais dans le réfectoire, vide, à 17h, à manger un petit sandwich, et un gâteau au chocolat. Je prenais mes marques, petit à petit. Mon corps avait déjà pris l'habitude de se lever tôt le matin, de manger presque tout de suite, de bouger toute la journée, avant de remanger en fin de mâtiné, de crier, de courir, et d'être partager entre les différentes émotions qui passaient en mon être en quelques heures parfois, puis à manger vers 16h-17h, avant de terminer de surveiller les élèves, et de prendre une dernière collation plus tard, avant de tout simplement m'endormir. Cette routine, pour le moment, me plaisait énormément, dans la mesure où elle me permettait de ne pas penser au reste. A mon passé surtout qui m'empêcha quelques fois de dormir la nuit. Mais je ne devais pas me laisser submerger par ses souvenirs, et avancer dans la vie, enfin.

    J'avais fait quelques rencontres, certaines plus intéressantes que d'autres, mais je n'avais pas encore vu la personne que je souhaitais le plus rencontrer dans cette école : la directrice. Je ne savais pas si elle avait vraiment disparue, si telle était le cas pourquoi l'école aurait-elle réouverte, et comment, surtout. Peut être avait-elle été remplacée, dans ce cas, je m'interrogeais sur l'identité du descendant. Malgré mes interrogations, je n'osais pas en parler avec d'autres professeurs, ou membres du staff. Ma timidité n'aidait pas non plus, et je n'étais pas encore assez sure de moi pour prendre l'inintiative de dire franchement ce que je pensais. Je ne souhaitais déranger personne, je ne voulais que faire mon travail et le faire du mieux que je pouvais. C'est pourquoi lorsque 19h sonna, je me trouvais déjà dans le réfectoire à attendre l'arrivée des élèves.

    J'en observais quelques uns que je n'avais pas encore eu la joie de rencontrer. Une petite demoiselle blonde, une autre beaucoup plus sombre, qui s'assit au fond de la salle, comme d'habitude d'ailleurs. Puis, arriva un autre garçon, que j'avais déjà vu, souvent souriant et prêt à aider tout le monde. Un autre entra ensuite, et s'assit à côté de la blondinette et du jeune souriant. Enfin, un couple fit son entré, et je souris moi-même, mélancolique, en me rappelant de la félicité et la beauté de l'amour. Ils s'assirent enfin, face au petit groupe qui s'était installé auparavant. Ils parlèrent un peu, et je fis le tour de la salle, passant autour des tables pour m'assurer que tout se passer pour le mieux, pour tout le monde. Enfin, j'arrivais à la table des professeurs et sourit à Tomas, ainsi qu'à Charly. Je m'approchais de ce dernier, alors que la porte s'ouvrit encore, et qu'une jeune femme brune fasse son entré, monte sur l'estrade, et parle d'une voix assurée.

    J'écoutais, sans comprendre ce qu'elle dit ; « Je m'excuse donc pour mon retard. Mis à part cela, je m'appelle Kaitleen Worstshein. Je suis votre directrice. » Je tombais des nus. M'asseyant, sous le choc, je regardais Charly, la bouche ouverte, stupéfaite.

    « Tu étais au courant de quelque chose ? »

    Je ne pus pas même faire mon travail et aller dans la salle, prèt des élèves pour les épauler, les aider, les rassurer, leur sourire de nouveau.

H.S : c'est petit, et probablement mauvais, mais je ne voulais pas vous stopper dans votre avancé XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st - nice and rock'n'roll

avatar

Joyce L. Harley



Date d'inscription : 09/04/2010
Messages : 706
Humeur : Déjanté
Chanson du moment : Miss New-York - The Brendan Hines & co.
Etudes/Job : Etudiante à Celebritah




My dear character .
Âge du perso: 16
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Mer 28 Juil - 20:06

Noah arriva et s'assit en face d'elle sans lâcher un mot. Une fois assit, il lui dit que théoriquement on devait demander avant de s'asseoir, mais qu'elle ne dirait sûrement pas non quant au fait de manger ensemble. Il avait tout à fait raison, Joyce n'est pas du genre à repousser les gens, si elle pouvait, sur une table de quatre, si ça n'en tenait qu'à elle, ils pourraient y avoir cinquante personne; Elle ne sait pas vraiment dire, non, même si parfois elle le fait très clairement.

Son caractère est assez contradictoire, d'un côté, elle est gentille et sociable de l'autre elle est franche et déterminé. Joyce est une contradiction vivante ! Elle est très difficile à cerner, même elle ne se connaît pas vraiment, qui elle est ? Tout le monde l'ignore, enfin peut être que ses parents arrive à savoir comment est leur fille. On pourrait dire que Joyce est une excentrique, gentille, délurée, sociable, folle, mystérieuse, attachante, franche et fan de Harry Potter. C'est une Luna Lovegood version rock ! Ouai, c'est ça, Joyce égale Luna !


- Alors, comment ça va, ça fais longtemps que je ne t'ai pas vu !

Plus d'une semaine, ce qui est extrêmement long pour elle. Et puis, c'est la question de base de toute conversation, de telle motif que ce soit. Excepté si vous parlé à une autorité supérieur à vous. Vous n'allez pas dire "salut, ça va, quoi de neuf ? Le famille ça va ?". Si vous dites ça à votre patron, c'est que vous tenez à vous faire virer. Bon, fini les cours de savoir vivre.

Quelques minutes plus tard, Liam vinrent leur demander si il pouvait s'asseoir avec eux en compagnie de sa petite amie : Lilith. La table était à présent complète. Deux garçons, deux filles, tout à fait équitable ! Un couple et deux amis, quatre amis, quatre être humains, la liste est très longue !

Joyce commença à manger. Etre avec elle à ce moment n'était pas un cadeau, elle mange comme un cochon, même si elle sait se tenir. Les gens ne sont pas dégouttés de son comportement, ils sont juste impressionné qu'une demoiselle toute "mignonne" comme elle puisse mettre autant de chose dans sa bouche. Elle sait optimiser les choses au maximum.

Joyce est quelqu'un qui attentive à tout ce qui se passe et surtout curieuse. Pendant que vous lui parlé, elle peut vous écouter, mais en même temps regarder quelqu'un faire quelque chose de suspect d'après elle. C'est un peu ce qui se passa. Elle discutait avec ses trois amis, mais en même temps elle vit qu'une femme assez jeune entra dans le réfectoire en faisant claquer ses talons contre le marbre froid.

Etant assez intrigué, elle ne lâcha pas son regard de cette femme. Qui pouvait elle être ? Joyce ne l'avait jamais vu auparavant. La jeune femme se dirigea vers la table des professeurs, intriguée Joyce se posa de multiple question. Comme au Cluedo, qui est l'assassin, et tout ça. Là c'est qui est cette femme.


- Vous savez qui c'est ?

Dit elle en fixant la demoiselle d'un air intrigué. Elle se plaça devant un pupitre, et dit bonjour à tout le monde. Elle parla de son arrivée tout en restant assez évasive sur elle. Puis elle se présenta réellement et se déclara être la nouvelle directrice. Joyce fut assez surprise, en général les directeurs ou directrices sont des gens d'une cinquantaine d'années environ. Mais ce n'est qu'un stéréo-type après tout ! Alors pourquoi pas une jeune femme d'environ trente ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st ▬ ...

avatar

Lena Revmira



Date d'inscription : 12/06/2010
Messages : 128




My dear character .
Âge du perso:
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Mer 28 Juil - 22:15

Bon, quand est qu’on me sert à bouffer ? C’est que je commençais à crever la dalle moi, je ne disais rien, dans mon coin, à l’écart des autres, j’attendais que quelque se passe. Et quelque chose se passa. En effet, j’entendis une voix tout à fait inconnus faire irruption dans la salle nous saluant, par reflexe, je détournais le regard vers l’endroit d’où provenait la voix et je fus surprise qu’il s’agissait d’une femme tout à fait inconnus qui semblait se trouver chez elle. Elle expliqua ensuite qu’il s’agissait de la directrice de l’école, je regardais autour de moi, examinant les réactions de mes camarades, ils semblaient tous … étonnés, je tournais ensuite ma tête vers la table des professeurs, ils semblaient eux aussi étonnés, je me demandais bien pourquoi ca leur provoquait une telle réaction, ce n’était que la directrice après tout, ce n’était pas non plus le truc du siècle, je levais les yeux au ciel, trouvant tout ça pathétique. J’avais envie de répondre un truc du genre : « et alors ? » mais je serais passée pour une petite insolente, je me contentais de soupirer fortement pour briser le silence qui venait de se former dans la pièce. Je n’aimais pas du tout le petit numéro que venait de faire la directrice devant tous le monde. Je trouvais que tout ça craignait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1st ▬ Monsieur le Menteur.

avatar

Noah K. Hargrove



Date d'inscription : 08/04/2010
Messages : 587
Humeur : Nice :)
Chanson du moment : Paranoia - Phoebe Killdeer
Etudes/Job : Première année à Celebritah




My dear character .
Âge du perso: 16 y.o.
My little world. My Links.:
Disponibilité de RP: Oui



MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   Dim 1 Aoû - 19:53

    Noah et Joyce avaient à peine entamé la conversation qu'un élève qu'ils ne connaissaient pas s'était déjà installé non-loin d'eux. Le brun se fit la remarque qu'il ne l'avait jamais vu dans l'école auparavant, et que cela pourrait être l'occasion de faire connaissance justement. Après tout, plus il connaitrait de monde, plus il se sentirait à sa place ici. Ou du moins, plus cela serait agréable et plus il pourrait tester toutes les techniques qu'il connaissait concernant sa manière de vivre, c'est à dire sa fixation sur le bonheur des autres et le besoin de se faire bien voir par eux. En gros, plus son panel de cobayes serait larges, mieux il réussirait ses expériences. Dit de cette manière c'était assez immonde et glauque, mais si l'on y réfléchissait, les mots étaient bel et bien justes ... Noah avait des idées qu'il avait besoin de tester. Et quel était le meilleur moyen d'avoir des preuves concernant la psychologie humaine ? Tester des humains, les manipuler, même si le terme encore une fois pouvait sembler fort et malsain ...

    Cependant, avant qu'il ait pu adresser le moindre mot à l'inconnu, Liam, son colocataire, et sa petite amie Lilith s'installèrent à leur table. Désormais, Noah et celui à qui il voulait se présenter étaient séparés par les derniers arrivants. Ainsi le néo-zélandais abandonna l'idée de se faire un nouvel ami pour l'instant. Tant pis. Il se recroiseraient forcément au détour d'un couloir, il était donc inutile de s'en faire inutilement. Il décida donc de lancer la conversation avec le couple, mais encore une fois - pauvre de lui - il fut coupé dans son élan par une nouvelle personne.

    Contrairement à certains, le garçon d'Auckland n'avait pas remarqué que la jeune femme qui allait l'empêcher de parler avait traversé la salle. Il était à ce moment-là tout absorbé par l'observation des gens qui l'entouraient et par la recherche d'un sujet de discussion qui conviendrait à toutes les personnes présentes autour de cette table. Ce ne fut que lorsque Joyce les interrogea sur l'identité de la nouvelle venue que Noah se retourna et l'aperçu monter sur l'estrade où était dressée la table des professeurs.

      Aucune idée, répondit-il, prononçant quasi-certainement la phrase que chacun pensait.

    Le Hargrove ne l'avait jamais vu en ces murs, ni même en dehors à vrai dire, et il se doutait que ceux qui la connaissait étaient peu nombreux. Comment ? C'était bien simple, à voir la manière interrogative de laquelle tous la fixaient.

    Lorsqu'elle se présenta comme étant la directrice, il ouvrit une bouche bée. C'était la dernière chose à laquelle elle s'attendait. Une prof aurait été moins surprenant ... Quoi qu'il était vrai qu'aucun des cours dans lesquels il avait désiré se rendre n'avait été mis en péril par une quelconque absence ...

    Étrangement, il ne remarqua pas qu'elle portait le même nom que l'ex-directrice disparue, ce qui était bien étonnant sachant à quel point il pouvait observer une personne et combien il avait bu les paroles de la jeune femme. Son interrogation avait eu besoin d'être satisfaite, c'était tout à fait normal. Restait à savoir comment les gens réagiraient à cela ...

_________________

      All in all , it's just another brick in the wall
      All in all, you're just another brick in the wall

              PINK FLOYD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: L'ARRIVEE   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'ARRIVEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Celebritah . :: Celebritah ~ Académie :: Ground Floor :: réfectoire-